Good morning America : Ceux qui ont inventé l'Amérique par Nicole Bacharan

Good morning America : Ceux qui ont inventé l'Amérique

Titre de livre: Good morning America : Ceux qui ont inventé l'Amérique

Éditeur: Seuil

ISBN: 2020509202

Auteur: Nicole Bacharan


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Nicole Bacharan avec Good morning America : Ceux qui ont inventé l'Amérique

Nicole Bacharan, historienne, journaliste spécialiste des États-Unis, raconte ceux qui ont fait les États-Unis. Des hommes et des femmes, tous animés par la même conviction que "chaque individu peut changer le monde s'il le veut vraiment". De Pocahontas, la jeune indienne du XVIIe siècle qui ouvrit la porte du Nouveau Monde aux Anglais, à Steven Spielberg, le réalisateur contemporain qui entretient le rêve américain, c'est un raccourci de l'histoire des États-Unis vue par ses plus grands acteurs, qui nous est proposé. Jefferson, Lincoln, Twain, Ford, Chaplin, Luther King, Eleanor Roosevelt, autant d'hommes et de femmes qui sont à l'origine du rêve américain. Ici, tout est possible... à condition d'y croire.

La formule adoptée par Nicole Bacharan est distrayante et pédagogique. Et sa plume vivante et enlevée. En lisant ces portraits – par exemple celui très réussi de Louis Armstrong – on a l'impression d'apprendre quelque chose de plus sur les Américains. Comme si l'auteur avait voulu révéler à tout prix leur "supplément d'âme". Un portrait de l'Amérique fait de chair et d'os. De sang et de larmes aussi. Car n'oublions pas que c'est sur la terre des libertés que le pasteur King a été assassiné, que le comique Chaplin en a été chassé, soupçonné de communisme. Nicole Bacharan ne renie pas ces contradictions propres aux États-Unis. Mais son Good morning America montre qu'au-delà d'une réalité qui peut être extrêmement dure, la puissance du rêve américain continue d'attirer et de fasciner. --Denis Gombert

Livres connexes

Nicole Bacharan, historienne, journaliste spécialiste des États-Unis, raconte ceux qui ont fait les États-Unis. Des hommes et des femmes, tous animés par la même conviction que "chaque individu peut changer le monde s'il le veut vraiment". De Pocahontas, la jeune indienne du XVIIe siècle qui ouvrit la porte du Nouveau Monde aux Anglais, à Steven Spielberg, le réalisateur contemporain qui entretient le rêve américain, c'est un raccourci de l'histoire des États-Unis vue par ses plus grands acteurs, qui nous est proposé. Jefferson, Lincoln, Twain, Ford, Chaplin, Luther King, Eleanor Roosevelt, autant d'hommes et de femmes qui sont à l'origine du rêve américain. Ici, tout est possible... à condition d'y croire.

La formule adoptée par Nicole Bacharan est distrayante et pédagogique. Et sa plume vivante et enlevée. En lisant ces portraits – par exemple celui très réussi de Louis Armstrong – on a l'impression d'apprendre quelque chose de plus sur les Américains. Comme si l'auteur avait voulu révéler à tout prix leur "supplément d'âme". Un portrait de l'Amérique fait de chair et d'os. De sang et de larmes aussi. Car n'oublions pas que c'est sur la terre des libertés que le pasteur King a été assassiné, que le comique Chaplin en a été chassé, soupçonné de communisme. Nicole Bacharan ne renie pas ces contradictions propres aux États-Unis. Mais son Good morning America montre qu'au-delà d'une réalité qui peut être extrêmement dure, la puissance du rêve américain continue d'attirer et de fasciner. --Denis GombertNicole Bacharan, historienne, journaliste spécialiste des États-Unis, raconte ceux qui ont fait les États-Unis. Des hommes et des femmes, tous animés par la même conviction que "chaque individu peut changer le monde s'il le veut vraiment". De Pocahontas, la jeune indienne du XVIIe siècle qui ouvrit la porte du Nouveau Monde aux Anglais, à Steven Spielberg, le réalisateur contemporain qui entretient le rêve américain, c'est un raccourci de l'histoire des États-Unis vue par ses plus grands acteurs, qui nous est proposé. Jefferson, Lincoln, Twain, Ford, Chaplin, Luther King, Eleanor Roosevelt, autant d'hommes et de femmes qui sont à l'origine du rêve américain. Ici, tout est possible... à condition d'y croire.

La formule adoptée par Nicole Bacharan est distrayante et pédagogique. Et sa plume vivante et enlevée. En lisant ces portraits – par exemple celui très réussi de Louis Armstrong – on a l'impression d'apprendre quelque chose de plus sur les Américains. Comme si l'auteur avait voulu révéler à tout prix leur "supplément d'âme". Un portrait de l'Amérique fait de chair et d'os. De sang et de larmes aussi. Car n'oublions pas que c'est sur la terre des libertés que le pasteur King a été assassiné, que le comique Chaplin en a été chassé, soupçonné de communisme. Nicole Bacharan ne renie pas ces contradictions propres aux États-Unis. Mais son Good morning America montre qu'au-delà d'une réalité qui peut être extrêmement dure, la puissance du rêve américain continue d'attirer et de fasciner. --Denis Gombert